LES INROCKS

LE CURÉ EN PÂTURE

par Jean-Marie Durand

Chloé barreau raconte le parjure de son père,

prêtre dont le mariage fit scandale en 1971.

Un roman familial qui interroge les rigidités de l'Eglise.

Qu'il concerne les homosexuels, les divorcés ou les prêtres, le mariage dérange aux entournures de l'Eglise,

au point qu'elle en délimite les frontières avec l'autoritarisme de son pouvoir de contrôle.

On ne joue pas avec ses normes, on n'offense pas ses préceptes, au risque du scandale.

Celui de l'abbé Barreau en fut un particulièrement médiatisé en 1971, rappelle la propre fille du parjure,

Chloé barreau, qui revient sur cette histoire de manière à la fois très intimiste et distanciée.

Pour avoir oser défier sa hierarchie en décidant de se marier avec une jeune infirmière qui fréquentait

son diocèse, l'abbé Jean-Claude Barreau, personnalité alors fascinante, notamment pour son action auprès

des "blousons noirs", provoqua un vaste débat public autour de la question du célibat des prêtres.

L'abbé défroqué fit la une des journeaux ; des émissions lui furent consacrées : celle d'Etienne Mougeotte

révéla la hargne terrible de quelques journalistes de la droite catholique venus sur le plateau excommunier 

le farouche abbé qui ne se laisse pas intimider.

"Le farouche abbé qui ne se laisse pas intimider"

Interrogeant longuement son père et sa mère sur les circonstances de leur rencontre et de leur union,

mais aussi sur le climat culturel de l'époque, Chloé barreau dépasse le cadre du roman familial

qui éclaire le mystère de ses origines pour questionner le conservatisme de l'Eglise, qui, quarante

ans plus tard, reste figée dans ses certitudes déphasées.

 

LA FAUTE A MON PERE

Documentaire de Chloé Barreau

Vendredi 17 mai 2013 à 0h05 sur France 3

© 2021  all rights reserved.

follow us:
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube